Nous avons remarqué que vous utilisez un navigateur non reconnu. Il se peut que les pages de Tripadvisor ne s'affichent pas correctement.Notre site est optimisé pour les navigateurs suivants:
Windows: Internet Explorer, Mozilla Firefox, Google Chrome. Mac: Safari.
Ouvert aujourd'hui : 08:30 - 16:00
Enregistrer
Points forts des avis
Charmant endroit

Parfait pour se balader au calme au milieu des tombes anciennes. La nature y a repris ses droit et... lire la suite

Avis écrit le 1 janvier 2020
Lisavega1180
Là où Nature et Histoire se rejoignent...

Ouvert à la fin du XIXè siècle, et fermé (sauf pour les caveaux où il reste encore des places) en... lire la suite

Avis écrit le 20 novembre 2018
Michel V
,
Bruxelles
Lisez les 3 avis
  
Les revenus influencent le choix des expériences présentées sur cette page : en savoir plus.
Filtrer les avis
3 résultats
Note attribuée
1
2
0
0
0
Type de voyageur
Période de l'année
LangueToutes les langues
Note attribuée
1
2
0
0
0
Découvrez ce qu'en pensent les voyageurs :
Filtres sélectionnés
Affiner
Mise à jour de la liste...
Avis écrit le 20 novembre 2018

Ouvert à la fin du XIXè siècle, et fermé (sauf pour les caveaux où il reste encore des places) en 1958, le cimetière du Dieweg arite les tombes de toute une séries de personnalités belges, bruxelloise et uccloises. Y ont trouvé le repos, entre autres, la famille des banquiers Lambert, la famille des banquiers et scientifiques Errera, Hergé, de son vrai nom Georges Remi, dessinateur de bande dessinée, créateur de Tintin, Jean-Pierre Cluysenaar, architecte, Paul Hankar, architecte, Philippe Hirschhorn, violoniste, lauréat du Concours Reine Élisabeth en 1967, Isabelle Gatti de Gamond, féministe et pédagogue, les docteurs Hubert et Auguste Clerx, médecins d'Uccle (monument par Paul Du Bois)...et bien d'autres. Le cimetière du Dieweg est aussi un vériatble musée d'architecture funéraire, par les plus grands artistes, dont Horta. Une autre particularité du Dieweg est d’abriter un important cimetière juif ashkénaze, dont les pensionnaires sont originaires d’une quinzaine de pays différents et dont les épitaphes et les symboles gravés ont fait l’objet d’études.
Peu entretenu depuis 1958, le cimetière se métamorphose lentement. Les ferronneries commencent à rouiller, les monuments tombent en ruine. La végétation envahit les allées et les tombes, jusqu'à en recouvrir entièrement une bonne partie. Aujourd'hui il est devenu le refuge d’une grande diversité botanique, qui attire insectes, oiseaux et rongeurs. On a pu compter plus de deux cents espèces de plantes sur une superficie de moins de trois hectares.

Date de l'expérience : novembre 2018
1  Merci Michel V
Cet avis est l'opinion subjective d'un membre de Tripadvisor et non l'avis de Tripadvisor LLC. Les avis sont soumis à des vérifications de la part de Tripadvisor.